Panzerkampfwagen I
Ausf B SdKfz 101

 

pz1d.jpg (27428 octets)

 

En 1933, le bureau des armements de l’armée allemande fit un appel d’offres pour un véhicule blindé léger de 5 t environ, qui pourrait être utilisé pour l’entraînement. Cinq firmes construisirent des prototypes qui furent soumis à des essais, et ce fut Krupp qui l’emporta. Cette entreprise était responsable du châssis et Daimler-Benz de la superstructure. Afin d’en dissimuler la véritable destination, le véhicule fut appelé Landwirtschäfticher Schlepper (tracteur agricole). La firme Henschel fut chargée de fournir le premier ensemble de 150 exemplaires, dont la production commença en juillet 1934 sous la désignation PzKpfw (MG) Ausf A. Le moteur était un Krupp M 305 à essence de 57 ch ; il donna lieu à des problèmes qui amenèrent à le remplacer par un autre,, plus puissant, dont furent équipés les modèles de l’ensemble suivant, dit Ausf B. Il fallut à cette occasion allonger la coque et ajouter une roue de route de chaque côté. Le poids accrut, mais une vitesse monta à 40 km/h sur route. Ce modèle entre officiellement en service en 1935, sous la désignation PzKpfw I (MG) (SdKfz 101) Ausf B. Il était pour l’essentiel fabriqué par Henschel, avec une participation des usines Wegmann ; sa production atteignit son maximum en 195, avec 800 véhicules achevés et mis en service. Le Panzerkampfwagen I subit le baptême du feu lors de la guerre d’Espagne ; lors de l’invasion de la Pologne, 1 445 engins furent mis en ligne. On s’était pourtant déjà rendu compte qu’il était peu adapté aux combats sur le front, en raison de sa faible puissance de feu et de son blindage insuffisant (de 7 à 13 mm). Lors de l’invasion de la France, on ne mis en œuvre que 523 PzKpfw I – mais il est vrai que beaucoup d’autres étaient en service en Allemagne et en Pologne. Dès la fin de 1941, il fut retiré du front, bien que le Kleiner Panzerbefehlswagen I (SdKfz 265), un char de commandement, soit resté un peu plus longtemps en activité. Une fois déclassé, le PzKpfw I fut converti pour d’autres missions ; il y eut ainsi un Munition-schlepper, employé aux transports de munitions et de chargement divers. Le châssis fut aussi équipé de canons tchèques de 47 mm pris à l’adversaire, afin de servir de véhicule antichar. Tous furent utilisés sur le front de l’Est et en Afrique du Nord, mais l’arrivée sur le champ de bataille de chars plus lourdement blindés imposa leur retrait définitif. On essaya même d’installer sur le châssis un canon de 150 mm , mais cette arme était beaucoup trop lourde et une quarantaine de chars seulement furent ainsi modifiés. La tourelle, au centre du véhicule mais légèrement déportée sur la droite, était armée de mitrailleuses jumelées de 7,92 mm, la dotation en munitions atteignant 1525 cartouches. Le conducteur était installé sur la gauche de la tourelle.
Caractéristiques :
Equipage : 2 hommes, un conducteur et un commandant qui faisant également fonction de tireur
Poids : 6 t.   Longueur : 4,42m   Largeur : 2,06 m   Hauteur : 1,72 m
Moteur : Maybach NL 38 TR de 6 cylindres en ligne à essence développant 100 ch.
Performances :
Vitesse sur route, 40 Km/h   Autonomie, 140 Km   Passage à gué, 0,58 m   Pente, 60%
Obstacle vertical, 0,36 m   Coupure franche, 1,40 m
Source : L'encyclopédie des Armes édition Atlas

 

Afrika Korps
pz1bjl6.JPG (37938 octets)
pz1bjl5.JPG (42475 octets)
pz1bjl4.jpg (61217 octets)
pz1bjl3.jpg (41873 octets)
pz1bjl2.jpg (38322 octets)
pz1bjl1.jpg (42299 octets)

Pz I -Ausf B -Sd Kfz 101 de la 4° Pz Div-36° Pz Rgt -5°Cie,1 Zug , 3° Char,
Juin 1940 en France , secteur de Semur en Auxois , Cote  d'Or