Ordnance QF 25pdr

 

qf25a.jpg (32941 octets)

 

Le canon qui devait devenir l'un des plus fameux de toute l'artillerie britanique trouva son origine dans une étude opérationnelle réalisée après la Première Guerre Mondiale. Au début, comme il restait encore nombre de canons de 18, au cours des années trente, on exigea qu'ils soient utilisés. Il en résulta l'Ordnance QF Mk I de 25 lbs. qui était un nouveau tube monté sur l'affût du canon de 18. Ils n'eurent pas vraiment le temps d'entrer en action, ceux existants étant perdus à Dunkerque. Dès ce moment, le Mk 2 fit son apparition et remplaça les anciennes pièces et devint ce qu'on peut appeler aujourd'hui un canon-obusier. Pouvant tirer des charges variables, il pouvait tout de même effectuer des tirs de réglage à courte portée sans perte d'efficacité. Conçu dès le début pour être remorqué par des Quads, ils firent leur apparition en Afrique du Nord et furent utilisés comme arme anti-char. C'est alors que son plateau circulaire démontra son efficacité car il pouvait passer d'une cible à l'autre rapidement. Mais le canon de 25 ne pouvait compter que sur les effets résultant de la charge explosive de ses obus car il ne disposait pas de munitions perforantes. On développa ce type de projectile ce qui obligea l'utilisation d'une charge additionnelle qui entraîna elle-même la nécessité d'un frein de bouche. Il fut employé sous cette forme jusqu'à la fin de la guerre.

caractéristiques :
calibre : 87.6mm   longueur : 2.4 mètres  poids : 1,800 kg   portée : 12,253 mètres
Source : Édition Atlas, l'Encyclopédie des Armes

 

qf25b.JPG (59596 octets)
qf25c.JPG (65363 octets)
qf25d.JPG (65410 octets)
qf25e.JPG (64300 octets)