sedan.jpg (45504 octets) Le plan d'attaque de la France fut préparé dès octobre 1939. Hitler demanda à ses Généraux d'établir la stratégie pour vaincre la France. On lui soumit un plan qui comme en 1914 suggérait l'assaut contre la Belgique et les Pays Bas de façon à contourner et envelopper les armées alliées. Il s'exclama en voyant l'ébauche, " C'est du Schlieffen " faisant allusion à celui qui conçut le plan de 1914. Il retourna ses Généraux à leurs travaux. L'assaut fut reporté plusieurs fois entretemps surtout à cause d'un incident embarrassant pour les Allemands, lors d'un accident d'avion en Belgique, les plans furent découverts et transmis aux Français. Durant ce temps, un brillant officier, le Général Manstein, suggéra de porter l'effort principal à travers les Ardennes, un secteur peu propice pour les chars et que les alliés considéraient inviolable. Tenu éloigné par ses suppérieurs, il finit par rencontrer Hitler et lui soumit son idée. Hitler vit immédiatement les possibilités de ce plan et l'adopta en demandant à la Wehrmacht de l'appliquer. La poussée viendrait des Ardennes et foncerait sur Amiens durant que l'aile droite attirerait les Français et les Anglais dans les Pays Bas. Nous voyons poindre Dunkerque à l'horizon. La surprise fut totale et les armées alliées avaient toujours une décision en retard sur les évènements. Traversant la Meuse à pleine vitesse, il n'y eut pas de miracle de la Marne comme en 1914 pour sauver la France. La victoire fut totale et les Français se retrouveront dans la fôret de Compiègne pour y signer l'Armistice. Il n'aura fallu que 5 semaines aux Allemands pour atteindre ce résultat.