atomique.jpg (50661 octets) Au tour des Japonais maintenant de subir les foudres des alliés. Était-ce nécessaire d'utiliser la foudre ultime contre eux ? La controverse subsiste encore aujourd'hui. Devant l'attitude kamikaze du peuple Japonais, combien de morts auraient nécessité l'invasion du Japon ? Est-ce cette raison qui détermina le nouveau président américain Truman d'utiliser l'arme de l'apocalypse, la bombe atomique, ou serait-ce un avertissement aux Russes à cause de la guerre froide qui se dessine à l'horizon ? Quoiqu'il en soit, le 6 août, à 8 heures 15 minutes 17 secondes, à 9,000 mètres d'altitude, le bombardier Enola Gay du Commandant Paul Tibbets largue sa charge nucléaire surnommée Little Boy sur Hiroshima. À 600 mètres d'altitude, c'est l'explosion équivalente de 20,000 tonnes de TNT. Si on tient compte des personnes décédées des suites des radiations, il y aura plus de 200,000 morts. Les Japonais ne s'étant pas rendus, le bombardier Box Car largue une 2e bombe atomique surnommée Fat Boy sur Nagasaki Cette fois-ci, plus de 50,000 personnes sont tuées. Quoique la bombe de Nagasaki fut plus puissante que celle d'Hiroshima, il y eut moins de morts à cause des montagnes proches qui retinrent le souffle de l'explosion. Cette fois-ci, les Japonais ont compris et l'Empereur Hirohito s'adresse à son peuple pour une première fois et leur dit d'accepter l'inacceptable. Le peuple japonais se rend et la guerre prend fin.