nuremberg.jpg (35096 octets) Pour les criminels de guerre Nazi, c'est maintenant l'heure de rendre des comptes. Ils seront accusés de crimes de guerre et traduits en justice. Ce procès se veut une première mondiale dans le but de criminaliser les guerres d'agressions dans le futur et ainsi donner la chance à la paix d'enfin exister entre les peuples. L'accusation sera menée par le procureur américain Jackson. Quatre Juges siègeront, un Russe, un Français, un Américain et un Anglais qui officiera comme président du tribunal. Dans le box des accusés, 22 dirigeants du parti Nazi choisis pour les différentes fonctions du Parti. À l'ouverture du procès, il n'en reste que 21, Robert Ley s'étant suicidé. Parmi les accusés, un seul reconnut ses torts, Albert Speer. Stratégie ou vrais remords, il est le seul à pouvoir le dire. À l'issue du procès le jugement se lit comme suit : Les condamnés à mort sont, Herman Göring qui se suicide avant son exécution, Von Ribbentrop, Ernst Kaltenbruner, Rosenberg, Hans Frank, Fritz Sauckel, Alfred Jodl, Frick, Seyss-Inquart, Julius Streicher et Wilhelm Keitel. Condamné à la prison à vie, Funck ( libéré en 1955 ) Rudolf Hess et Erich Reader ( libéré en 1955 ). 20 ans de prison : Schirrach et Albert Speer. 15 ans de prison : Von Neurath. 10ans de prison : Karl Donitz. Finalement, les acquittés : Von Papen, Schacht et Fritzsche. Bormann sera condamné à mort par contumace. À remarquer que le vieux renard de Papen fut acquité. Pourtant c'est lui plus que tout autre qui mit le pied à l'étrier pour Hitler. Que dire de Schacht qui lui procura tous les appuis financiers nécessaires.