CONCLUSION

Pour conclure ce chapitre, disons que les historiens s'accordent pour dire qu'il y eut sûrement au moins 55,000,000 de morts. Quoiqu'il en soit, les pertes furent astronomiques. Dans certaines régions, les pertes sont dures à établir, comme en Chine et dans les Philippines durant l'occupation japonaise.  Les pays ayant le plus souffert de cette guerre sont l'Union Soviétique, la Chine et la Pologne en regard de sa population. Sans rien enlever à l'holocauste du peuple juif que je trouve innommable et impensable, il ne faudrait pas oublier que le peuple russe fut celui qui paya le plus chèrement durant cette guerre. Pour la seule ville de Leningrad, il y eut 2,000,000 de morts ce qui est plus que les pertes combinées de l'Angleterre et des Etats-Unis durant le cours de la guerre. Comme le disait Hitler, il faisait la guerre aux slaves qui étaient des sous-hommes et il fallait les exterminer. Avec 22,000,000 de morts civils et militaires, ils ont mérité pleinement la victoire ultime en conquérant la capitale d'Hitler : Berlin.
Aujourd'hui, avec le recul du temps et les révélations apportées par les documents de cette époque, on se demande encore comment un pareil cataclysme a pu arriver. La réponse nous est révélée dans le traité de Versailles qui fut signé en 1918 à la fin de la première guerre mondiale. En créant des pays tampons, on ne pouvait que semer la discorde entre les peuples d'Europe et permettre l'arrivée d'un Hitler à l'esprit revanchiste qui sut profiter du malheur et de la misère du peuple allemand pour se hisser au pouvoir. Malheureusement pour eux, ils eurent à en payer le prix.
Est-ce que ce conflit aurait pu être évité ? J'en doute car il faut se replacer dans le contexte de l'époque où les hommes voulaient protéger la paix coûte que coûte après l'hécatombe de 14-18. Il n'en reste pas moins qu'Hitler sut jouer ses cartes car il aurait pu être facilement renversé en 1936 quand il réoccupa la zone démilitarisée de Rhénanie. Un bataillon aurait suffi à le défaire. Après cela, il fut trop tard, il devint trop puissant. En utilisant la propagande à fond, il se hissa à une puissance jamais égalée dans l'histoire du monde et devint pour le malheur de l'humanité le plus grand conquérant de la terre surpassant tout ce qui avait été réalisé par ses prédécesseurs. Il avait dit dans ses discours que son Reich durerait mille ans. Il avait raison à un certain point de vue, l'humanité va se rappeler pour mille ans les malheurs qu'il a semé sur terre. Il passe à l'histoire au même titre que Gengis Khan et Attila.
En ce qui concerne les crimes de guerre, évidemment que les coupables devaient être punis. Je ne veux pas que l'on pense que je cherche des excuses pour ces crimes mais où je veux en venir c'est qu'il y eut des atrocités commises par les deux camps et non seulement par les vaincus. Exemple les 80 prisonniers allemands qui durent traverser une rivière à la nage pour ensuite être massacrés de l'autre coté par les soldats qui en avaient la garde lors des débarquements de Normandie. Que dire des populations civiles qui furent bombardées sur la fin de la guerre alors que l'Allemagne et le Japon étaient à genoux. Évidemment, les camps de concentration allemands et japonais se surpassèrent en horreur mais les camps alliés, à la fin de la guerre, virent bon nombre de leurs prisonniers mourir de faim. Les armées en guerre se vengeront toujours contre l'ennemi ou les populations civiles comme à Lidice ou Oradour sur Glane ou encore comme le démontre très bien le film "Il faut sauver le soldat Ryan ", quand ton copain vient de se faire tuer, même si l'ennemi veut se rendre, il était souvent abattu sur place. Voilà finalement ce que je veux dire par ces propos : IL N'Y A PAS DE FAÇON HUMAINE DE FAIRE LA GUERRE. LA GUERRE EST UNE HORREUR. Il n'y a pas de conventions qui tiennent en guerre, que ce soit Genève ou l'ONU.
Maintenant, reverrons-nous encore la folie humaine se déchaîner de cette façon ? J'espère que non car, avec la puissance des armes d'aujourd'hui, cela pourrait signifier la fin de ce monde. Mais, il y a de l'espoir. Il n'y a pas si longtemps, nous tremblions devant la guerre froide que se livraient les États-Unis et l'URSS. Aujourd'hui ils font des affaires ensemble et semblent s'entendre. Serait-ce la lumière au bout du tunnel ?
Jean Pierre Chaput