pacifique.jpg (33850 octets) La guerre dans le Pacifique fut très différente de la guerre de l'Atlantique. Avec sa superficie beaucoup plus grande que l'Atlantique, le Pacifique amena toutes sortes de problèmes de logistiques. Surtout, l'adversaire était très différent, n'hésitant pas s'il le fallait à sacrifier sa vie pour son Empereur. À cause des distances à parcourir, une nouvelle technique de combat se développa et de nouvelles armes firent leur apparition. La révolution majeure qui fut découverte sur ce théâtre d'opération, fut l'utilisation des porte-avions qui supplantèrent les cuirassés comme Roi des Mers. Maintenant, deux flottes pouvaient s'attaquer sans se voir tout simplement en envoyant ses avions à leur rencontre. L'exemple le plus frappant de cette méthode, fut la bataille de Midway où la flotte japonaise perdit quatre porte-avions sans que les cuirassés soit à portée de tir, tous coulés par les avions de l'adversaire. D'ailleurs, les deux plus gros cuirassés au monde, Le Musashi et le Yamato, tous deux équipés de canons de 18 pouces et pesant plus de 65,000 tonnes furent coulés par des avions avant qu'ils aient pu utiliser leur immense puissance de feu. Au début de la campagne, les Japonais avaient la supériorité sur leurs adversaires, leur infligeant de lourdes pertes. On n'a qu'à mentionner Pearl Harbor où les Américains perdirent leur flotte ou encore la perte des cuirassés anglais Prince Of Wales et Répulse qui soit dit en passant fut la première victoire des avions contre un cuirassé. Comme l'avait dit Yamamoto après la victoire de Pearl Harbor, ils avaient réveillé un géant qui ne tardera pas à leur faire payer cher leur agression. Même le vent divin des Kamikazes qui se jetèrent sur les navires américains, n'empèchera pas la reddition du Japon à bord du USS Missouri dans la baie de Tokyo le 3 septembre 1945, 6 ans jour pour jour du début de la 2e guerre mondiale.